Béluga dans la Seine : Sea Shepherd veut « absolument éviter le même scénario que l’orque »

« Nous sommes dans une course contre la montre pour lui porter assistance », s’alarme Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France, indiquant l’arrivée de l’une de ses équipes est arrivée dans l’Eure jeudi soir. C’est dans ce département, près…

Béluga dans la Seine : Sea Shepherd veut « absolument éviter le même scénario que l’orque »

Source

0
(0)

« Nous sommes dans une course contre la montre pour lui porter assistance », s’alarme Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France, indiquant l’arrivée de l’une de ses équipes est arrivée dans l’Eure jeudi soir. C’est dans ce département, près d’une écluse située à environ 70 km de Paris, que le béluga a été localisé. Repéré pour la première fois le 2 août au matin, le cétacé est « amaigri » et dans état « préoccupant », selon la préfecture de l’Eure. Munie d’un drone, de deux anciens soigneurs de cétacés et d’un biologiste marin, l’équipe de Sea Shepherd va tenter de mener des opérations de nourrissage. Une tâche peu aisée car l’animal se laisse pour l’instant difficilement approcher. Ce que Lamya Essemlali veut « absolument éviter », « c’est le même scénario que pour l’orque ». En mai dernier une orque avait également été repérée dans la Seine . Elle était décédée quelques jours plus tard d’inanition, selon les autorités. Pour la présidente de Sea Shepherd, si « rien n’est gagné pour le béluga », l’histoire a cependant de meilleures chances de connaître un dénouement heureux. « Il y a déjà une volonté de l’aider, nous ne sommes pas dans la même phase d’attentisme qu’il y a pu l’avoir pour l’orque, relève Lamya Essemlali. Les bélugas sont aussi plus résistants à l’eau douce ».

0 / 5. 0